Déclarer ses impôts aux USA

Déclarer ses impôts aux USA

Vous pensiez que votre déclaration d’impôt était complexe à remplir en France ? Bienvenue aux USA !

C’est un exercice annuel auquel aucun contribuable ne peut couper : chaque année, au printemps, il convient de déclarer ses impôts. Si vous travaillez ou avez travaillé aux Etats-Unis, si vous détenez une Green Card (même si vous êtes en Europe), vous n’y échapperez pas !

Plusieurs solutions existent pour déclarer ses revenus aux Etats-Unis, certaines étant beaucoup plus simples ou coûteuses que d’autres.

Petit tour d’horizon des possibilités

La déclaration papier


Si vous aimez l’odeur de l’encre fraîche, le bruit du stylo parcourant le papier, le calcul mental, cette option est clairement pour vous ! 

L’avantage est qu’elle ne vous coûtera que le prix d’un timbre.

L’inconvénient majeur résidera dans la complexité à remplir tous les formulaires (il y en a vraiment beaucoup) s’adaptant le mieux à votre situation.
Inutil de préciser, aussi, que le risque d’erreur sera bien plus élevé.

Faire appel à un CPA


Si vous avez peur de faire des bêtises et de vous tromper, vous pouvez toujours faire appel à un Certified Public Accountant. Il remplira votre déclaration en deux temps, trois mouvements à l’aide des infos que vous lui donnerez.

Au rayon des avantages, on notera la facilité du processus puisque le CPA s’occupera de tout.

Au niveau des inconvénients, leurs tarifs sont souvent très élevés. Attention aussi, la plupart d’entre eux sont overbookés pendant la période de forte affluence (avril/mai)

Les free tools online proposés par l’IRS

Si vous rentrez dans les conditions d’accès, vous pourrez utiliser gratuitement différents outils mis en avant sur le site de l’IRS. En fait, ces outils ne sont pas développés par le gouvernement. Ce sont des calculateurs développés en externe avec lesquels l’IRS travaille.

Selon vos revenus (+ ou – de 72.000 USD), vous aurez accès à certains outils.

Avantage : tout se fait online, c’est donc déjà moins compliqué que la déclaration papier.

Inconvénient : il faut vraiment être sûr de son coup !

Les outils en ligne payants


D’autres outils existent. La plupart d’entre eux fonctionnent comme des CPA, à la différence près que tout se fait en ligne.

La plupart sont très bien faits et très intuitifs. Ainsi, vous répondez à des questions, parfois de façon didactique et envoyez vos documents afin de laisser l’outil et les CPA qui se cachent derrière prendre connaissance de votre situation et compléter les formulaires adéquats.

Parmi les plus connus de ces outils, on pourra nommer : 

TurboTax qui vous offre des tarifs très, très bas et qui peuvent varier selon votre situation.

TaxSlayer qui est encore moins coûteux que TurboTax mais fonctionne sur le même principe.

TaxforExpats qui s’adresse aux Américains overseas mais aussi à d’autres groupes (par exemple, si vous êtes possesseur d’une Green Card). Plus cher que les deux outils précités, il vous mettra directement en relation avec un CPA qui s’occupera de votre dossier, souvent année après année.

Nous pouvons encore citer des tools comme e-file et etax.

Deadline

En temps normal, la deadline est fixée à la mi-avril. Cependant, vous pouvez toujours, avec ou sans l’aide d’un outil demander une extension qui vous permettra de remettre votre déclaration au plus tard le 15 octobre.

Cette année, comme l’année dernière, covid oblige, l’IRS donne un mois supplémentaire d’office à tous les contribuables pour envoyer leurs papiers.

Dernière chose qui peut paraître étrange. Si vous avez une dette auprès du fisc américain pour l’année prise en compte et que vous avez demandé une extension, vous devrez tout de même payer vos impôts pour le 15 avril (17 mai, en 2021).